ALIOCHA ou la Sensualité élevée au rang d’Art

photo de profil_resultat

Crédit photo : RRPG

Un nouveau nom dans le Landerneau photographique martiniquais, celui d’Aliocha, que les fans de belles images connaissent déjà. On part donc à la découverte de l’un des maîtres du portrait, celui qui manie douceur et sensualité avec une maîtrise rare sur nos îles.

– Bonjour Aliocha, vous vous appelez Daniel Brieu dans le civil, vous avez 34 ans, vous avez grandi dans le Sud de la France. Après un passage à Montréal, à l’Université du Québec, vous travaillez sur Paris puis vous atterrissez à Fort de France, fort d’un diplôme d’ingénieur en Sécurité Informatique. Joli parcours! Pourquoi avoir, entre Québec, Paris et Fort-de-France, choisi la Martinique?

Aliocha: Pour être précis, j’ai vécu mes dix premières années à Nouméa, mon adolescence à Nice et principalement à Grenoble. J’ai suivi des études en marketing / communication, en informatique et en management à Lyon, Corte et Montréal. Voilà maintenant 4 ans que j’ai décidé de découvrir mon île natale après avoir travaillé sur Paris.

– Vous êtes passionné d’Arts, de cinéma, de musique, à quel moment vous découvrez-vous une passion pour la photographie?

A.: Je me souviens qu’au collège, je suivais des cours d’analyses picturales de grands peintres espagnols, je collais des clichés de photographes de mode comme Herb Ritts et Patrick Demarchelier dans mon agenda, je collectionnais des “fiches” de peintres impressionnistes. Avant de quitter le lycée, je passais mes vacances scolaires comme apprenti dans des sociétés de jeux vidéo ou de développement Web. A l’université c’était «club de dessin» ou «club de cinéma». J’ai donc toujours eu une sensibilité pour les arts graphiques et le numérique. Ma passion s’est réellement révélée lorsque je suis arrivée en Martinique il y a 4 ans. Tout un ensemble d’éléments m’y ont poussé: dans ma famille, j’ai la chance de pouvoir échanger avec une artiste issue des beaux-arts qui m’a donné toutes les bases sur l’esthétique du corps et l’art de poser; une créatrice de vêtements; une gérante d’un salon de soins et de beauté; une mannequin finaliste d’un concours international de beauté!

– Le vrai départ d’Aliocha c’est 2011? D’ou vient ce pseudo?

A.: Je porte ce pseudo depuis une quinzaine d’années. Il vient du titre de l’oeuvre d’Henri Troyat qui narre les aventures d’Aliocha, un jeune adolescent russe venu s’installer en France avec ses parents. Avec mon parcours, je me suis tout de suite identifié à ce personnage.

– Vos photos paraissent de plus en plus dans des magazines, Créola, Inspire, Le Bon Air, cela reste une satisfaction pour vous en tant que photographe?

A.: C’est une énorme satisfaction et cela marque le début de ma reconnaissance dans le milieu professionnel. C’est également l’aboutissement d’une année 2014 riche en collaborations avec des artistes passionnés et bourrés de talents tels que la Maquilleuse Bénédicte Guillaume, le Styliste et Plasticien Cyphen, l’Artiste Capillaire Sephora Joannes et la Styliste Jessica Jordan.

Anais

Anais

– Vous sentez-vous reconnu aujourd’hui?

A.: Tout à fait. C’est ce qui m’a poussé à faire le grand saut et à vivre de ma passion. Le bouche à oreille et la «viralité» des réseaux sociaux ont été et restent mes meilleurs outils de communication. Mes nouveaux clients sont principalement des sociétés. Je réponds également de plus en plus à des commandes de photos de familles ou de couples.

– Etes-vous désormais professionnel, ou envisagez-vous de le devenir prochainement?

A.: Je suis maintenant photographe professionnel à temps plein.

– Quel est votre matériel de prédilection?

A.: Pour mes projets personnels, j’aime travailler avec un appareil de type “plein format” et des objectifs à focales fixes très lumineux (ex : 85 mm F/1.2). En terme d’éclairage, je n’ai pas de préférence. J’ai embrassé la vague du strobisme (utilisation de plusieurs flashs déportés), j’alterne l’utilisation de bols beauté, d’octabox, de parapluies ou simplement de panneaux réflecteurs en fonction des conditions de prises de vue et de l’effet recherché.

– Vous travaillez beaucoup sur les portraits, sur la sensualité et plus en décor naturel qu’en studio, par choix?

A.: Comme beaucoup, lorsque j’ai débuté la photographie, je n’avais pas la possibilité d’avoir un studio à ma disposition et du matériel d’éclairage adapté. Ce n’était pas non plus ma priorité: le climat, les paysages et la lumière des Antilles m’ont toujours donné pleine satisfaction pour m’exprimer.

Certains lieux revêtent également un côté surnaturel. «Nord Plage» est le nom d’un village abandonné au nord de la Martinique. C’est l’endroit le plus mystique dans lequel j’ai pu shooter. Le bruit de la mer est assourdissant. On a l’impression de rentrer dans une bulle hors du temps mais chargé d’histoire. La Vierge Marie qui siège à l’entrée du village alimente ce coté mystique.

Photographier en extérieur est également une très bonne école pour apprendre à maîtriser son boitier. Il faut s’adapter en permanence aux conditions nuageuses et donc de luminosité.

Yonah

Yonah

 

 

– Vous effectuez vous-même vos retouches? C’est un désir de contrôle ou une absence de retoucheur en Martinique? 😉

A.: J’effectue moi-même mes retouches car c’est, d’après moi, ce qui fait, entre autres, la différence entre deux photographes. C’est ce qui apporte la “patte” de l’artiste et met en exergue sa sensibilité et son univers. Cependant, dans le cadre de projets spécifiques et moins personnels, faire appel à un retoucheur professionnel n’est jamais exclu. A noter que Georges Emmanuel Arnaud (Geimz) est un excellent retoucheur martiniquais.

– Vous êtes l’un des rares photographes antillais à animer des workshops, quels sont les retours? Avez-vous beaucoup de demandes?

A.: J’ai effectivement débuté fin 2013 l’animation de workshops et de cours personnalisés en prise de vue ou sur des logiciels comme Lightroom et Photoshop. Les retours sont très positifs et j’ai également de la demande en Guadeloupe. C’est pourquoi je compte continuer à développer cette activité en 2015 et également en groupes. Ma plus grande satisfaction est de pouvoir aider des passionnés à dévoiler tout leurs potentiels. C’est très émouvant et une énorme fierté de voir leurs évolutions au fil des sessions surtout lorsqu’ils deviennent capables de produire des clichés d’une qualité supérieure aux miens grâce à nos différents échanges et à leur assiduité. C’est très enrichissant, car cela me pousse moi-même à me renouveler et à délivrer un travail toujours plus pointu. J’insiste sur le mot “échange” car pendant ces sessions, je consolide également mes techniques et je m’ouvre à d’autres approches de la photographie.

Mélinah Banks

Mélina Bank’s

– Vous collaborez souvent avec d’autres photographes, comme RRPG ou Patrice Rabord, vous vous sentez proches d’eux? Y’a-t-il des « teams » de photographes aux Antilles?

A.: J’aime collaborer ou assister ponctuellement des photographes avec qui je partage la même sensibilité ou les mêmes critères esthétiques (ex: RRPG, Armelle Kerine, Patrice Rabord, Arcalan).
Lorsque je suis arrivé en Martinique, je n’ai pas trouvé de club photo. J’ai donc exploité les réseaux sociaux pour échanger et collaborer avec d’autres passionnés. En Martinique, je connais surtout la team «Ourson Corp» composée de FirmaFromina et Amnesy et la team “MALT” composée de Rio Le Chateau et Geimz qui délivre un travail remarquable dans le domaine de la mode.

– Vous êtes plutôt fondu de technique ou un grand autodidacte?

A.: N’ayant pas suivi de formation dans une école de photographie, je me documente énormément grâce à internet. Je suis également des workshops délivrés par d’autres photographes (ex : Sébastien Rognant).

– Plutôt Noir & Blanc ou Couleur?

A.: La plupart de mes clichés sont en couleurs, mais j’avoue être de plus en plus tenté par la pratique du noir et blanc.

– Numérique ou Argentique?

A.: J’ai débuté la photographie sous l’ère du numérique. Je n’ai jamais eu l’occasion de développer en argentique. J’ai quelques notions de ce que peut apporter de mieux l’argentique par rapport au numérique mais je ne pense pas en avoir besoin pour le moment dans mes travaux au quotidien.

– Quels sont vos « maîtres » en photographie? Pour lequel d’entre eux seriez-vous devenu assistant?

A.: Au niveau local, j’ai la chance de collaborer avec “RRPG” et “Arcalan”. Ils font, d’après moi, partis des rares artistes photographes Martiniquais, présents sur les réseaux sociaux, à ne pas vouloir rester dans leurs zones de confort. Ils expérimentent sans cesses de nouvelles techniques de prises de vues complexes dans des domaines ou des thématiques inattendues. Ils aiment créer la surprise à chacune de leurs publications et cultivent le goût de la diversité et de la performance artistique.

Au niveau caraibéen :
https://www.facebook.com/rjmphotoworks.photographic.artistry

Au niveau métropolitain :
https://www.facebook.com/elux.photography
https://www.facebook.com/nicophotographies
https://www.facebook.com/erick.loitiere.images

Au niveau international, ça change souvent mais en ce moment je dirais plutôt :
https://www.facebook.com/thevonwong
https://www.facebook.com/TimTadderPhotography
https://500px.com/lelyak
http://1x.com/member/billgekas
https://www.facebook.com/ElReyPhotography
https://www.facebook.com/DDiArte

– Quels conseils donneriez-vous à ceux qui désirent progresser?

A.: Pratiquer et expérimenter sans cesse: l’entrainement est à la base de tout. Se former sans cesse : Tutoriels, Master Class, Workshops.

– Un mot de la fin?

A.: Pour ceux qui désirent me rencontrer, je serais au Salon du Mariage
– De Martinique les 31 janvier et 1er février 2015.
– De Guadeloupe du 6 au 8 mars 2015.
N’hésitez pas à me contacter pour plus d’info!

flyer

Site officiel : www.aliocha972.book.fr
Facebook : Aliocha Photographies
Instagram : @aliocha972
500 px : Aliocha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :