DJ GIL: « J’ai entendu des choses absurdes au sujet de la Choré du Sud! »


IMG_8236Un nom qui tournait sur toutes les lèvres des aficionados de soirées réussies puis sur celles des artistes recherchant un riddim efficace et un son de qualité: DJ Gil. Aujourd’hui « Prix Sacemisé » et Arrangeur-Compositeur-Ingé Son reconnu par toute la profession, Gilles Boulard de son vrai nom, offre au public « Just As I Am« , un album exceptionnel regroupant les grands noms du dancehall antillais et jamaïquains ainsi que des artistes coup de cœur à qui il donne un coup de pouce… Interview Just As He Is

 

– Bonjour DJ Gil, Comment es-tu devenu l’un des DJ phare de la musique reggae-dancehall antillaise? Ton parcours?

DJ Gil: Bonjour, mon parcours est le suivant:

J’ai commencé, comme quasiment tous les Djs de l’époque, par animer des anniversaires et autres petites fêtes privées vers l’âge de 16/17 ans. Plus tard, en partant faire mes études en Guadeloupe, à la demande de mes amis, je me suis retrouvé à animer pas mal de petites fêtes entre étudiants. Rentrant régulièrement en Martinique à cette période, j’y ai fait la connaissance de Dj Jeff par le biais d’un ami commun, qui m’a alors proposé de faire ses premières parties aux « Nostalgie Nights ».

2 ans plus tard, arrivé à Toulouse pour poursuivre mon cursus universitaire, je me suis vu proposer des contrats de plus en plus intéressants jusqu’à animer la célèbre « Beach de Toulouse » en 2002. En 2003, diplôme en poche, je suis rentré en Martinique où j’ai décroché une émission sur la seule radio spécialisée « dancehall reggae » à l’époque, « RADIO LIBERTE ». Cette aventure dura 2 ans. Depuis, je jongle entre mon activité de « disc jockey » (faisant la navette entre la Martinique et la France) et celle de compositeur.

– 2014 a vu la sortie de ton premier album #JustAsIam, ce fut un long cheminement?

DJ G: J’ai travaillé avec pas mal d’artistes sur leurs albums respectifs, notamment Paille, Kalash, Mali, Valley pour ne citer qu’eux, mais je ne m’étais jusque-là jamais lancé sur un projet qui me soit propre. Cette idée me trottait dans la tête depuis un bon moment déjà, mais j’en avais toujours repoussé la réalisation, faute de temps et un jour, lors d’une discussion avec Don Miguel, nous en avons parlé et la décision fut donc prise de mener ce projet à bien.

– Avant cela, tu as donc marqué les esprits en composant et réalisant en partie les 2 premiers albums de Kalash et l’album Inflammable de Paille, quelles anecdotes te viennent à l’esprit sur ces 2 artistes?

DJ G: Concernant Kalash, l’enregistrement du titre « Ma tendre scène » a été particulièrement compliqué! (rires). En effet, Kalash chantant un slow était une chose totalement inattendue et nous étions morts de rire durant toute la séance! Pour Paille, il y en a tellement que je ne pourrais en choisir une en particulier, mais j’imagine que cela n’étonnera personne, connaissant l’énergumène! (rires)

– Pourquoi ce titre Just As I Am ( Comme je suis) sachant que chaque invité a apporté sa propre patte sur tes compositions?

DJ G: Alors, JUST AS I AM car en dépit du fait que je ne chante pas (rires), j’ai toutefois voulu proposer au public quelque chose qui me corresponde vraiment, tant au niveau de la couleur musicale que des artistes choisis. Même s’ils étaient libres au niveau des thématiques, j’ai choisi les intervenants en fonction de mes goûts et de ma conception de la musique. De même, toutes les compositions sont de moi. Cependant, sur certains titres, j’ai fait intervenir des musiciens (bassiste, guitariste et pianiste) afin d’en améliorer le « groove » (essentiellement sur les titres « Reggae » et le « Zouk »).

Par ailleurs, vous pouvez remarquer que sur le « tracklisting » [NDLR: La liste des titres], artistes connus et moins connus, confirmés ou en devenir, se succèdent. Il s’agissait pour moi avant tout de faire intervenir de gens dont j’apprécie le travail plutôt que de surfer sur la popularité d’un tel ou d’un tel. En résumé, Just As I Am, car cet album résume bien, selon moi, mon univers musical.

– Est-ce facile de gérer une production de 21 titres, donc 21 artistes?

DJ G: Ce n’est pas évident du tout, surtout dans le cadre de collaborations à distance. En effet, le respect des délais n’est pas vraiment le fort des artistes jamaïcains (rires).

– Sachant que le monde musical moderne épuise rapidement un album, et que tous les titres de Just As I Am sont des hits singles en puissance, n’aurait-il pas été plus tactique de faire deux albums de 11 titres?

DJ G: Tout d’abord merci pour ton avis sur les titres, ça fait vraiment très plaisir. Pour être honnête, au moment d’établir le tracklisting de l’album, je me suis rendu compte que j’avais réalisé plus de 40 titres (rires) et j’avais énormément de mal à me décider quant à ceux que je devais garder ou pas. Donc j’ai voulu en proposer un maximum afin que tout le monde puisse y trouver son compte.

Il me reste d’ailleurs 20 titres, qui me plaisent tout autant donc peut-être changerais-je la stratégie au moment de sortir ces derniers… Affaire à suivre! (rires)


– Les titres sont variés, avec des couleurs allant du reggae au dancehall en passant par la soca, le zouk et le… Douks 😉 Parle-nous des différentes tendances, y’a-t-il des rythmes imposés quand on travaille en reggae-dancehall? 

DJ G: Non il n’y a rien d’imposé, ou plutôt, je ne me suis pas mis de limite, j’ai fait ce qui me plaisait, sans forcément tenir compte de ce qui était « tendance » ou pas.

– Tes influences musicales semblent très larges, quelle est ta culture musicale? Quelles sont tes artistes de prédilections?

DJ G: Etant Martiniquais, nous sommes au carrefour d’influences multiples et diverses. Ainsi, je ne me limite pas à un style de musique en particulier. J’ai eu la chance de grandir dans une famille où l’on écoutait aussi bien du Demis Roussos que du Gramacks en passant par Kassav’, la Perfecta ou encore Bob Marley.

Du coup, il m’est venu naturellement de faire quelque chose de varié. Je suis quelqu’un de relativement ouvert musicalement (en dépit de ce que peuvent penser certains) et cet album en est l’illustration.

Pour ce qui est de mes artistes de prédilection, il y en a tellement… J’aime la musique à texte donc j’attache énormément d’importance au « lyrics » et en la matière, je trouve que Kery James est une référence.

– Es-tu intervenu sur la construction des titres par les intervenants?

DJ G: Il m’est arrivé de donner mon avis quant à l’utilisation de telle ou telle tournure de phrase, ou de suggérer l’utilisation d’un terme plutôt qu’un autre mais cela reste anecdotique. Dans la majorité des cas, les artistes avaient carte blanche et ont donc pu s’exprimer sans contraintes.

– Tu as composé tous les titres, ce qui justifie déjà le fait que ce soit ton album,  mais tu as également fais les prises de voix et instruments de la majorité des titres et mixé la totalité de ceux-ci! C’est un contrôle total de la qualité de ton album que tu souhaitais ou c’est par souci d’économie?

DJ G: Ne dit-on pas que l’on n’est jamais mieux servi que par soi même? (rires). Je l’ai fait pour quasiment tous les artistes précédemment cités donc pourquoi pas pour moi?
En réalité, j’aime garder la main sur ce que je fais. J’ai donc préféré tout faire par moi même, au risque de me planter, plutôt que de proposer quelque chose qui ne me corresponde pas totalement.
C’était un challenge et même s’il est clair que cela est bien plus avantageux financièrement, ce n’était nullement ma motivation première.

– Le lancement de As I am s’est fait avec Pedal & Whine mais à la surprise générale, c’est La Choré du Sud de Douks qui est devenu les hit des vacances 2014, passant du statut d’interlude de As I Am à celui de Phénomène Musical, quel effet cela fait?

DJ G: Ce fut une énorme surprise, aussi bien pour Douks, Don Miguel ou moi même, dans la mesure où comme tu l’as précisé, il s’agissait d’un interlude. A aucun moment nous n’avions envisagé d’en faire un titre promo mais le public avait fait son choix. Nous lui avons donc donné ce qu’il désirait.

– Parle-nous de l’histoire de la Choré du Sud!

DJ G: Douks est un bon vivant et un habitué de ce genre de « délires ». En effet, depuis 2 ou 3 ans, il n’était pas rare de le voir, en fin de soirée, se livrer à cet exercice. Il remportait d’ailleurs, à chaque fois, un vif succès auprès des « clubbers ». Y ayant assisté à plusieurs reprises, je lui ai proposé d’en faire un interlude pour mon album, une touche comique, qui viendrait agrémenter une playlist déjà bien riche. Et vous connaissez la suite…

– Sur le titre intervient ta fille au chant et à la danse, la relève est donc assurée?

DJ G: L’avenir nous le dira mais elle semble plutôt bien partie! (rires)

– Le hasard a fait qu’elle intervienne sur ce titre mais sa voix enfantine a rallié sa génération, cela explique-t-il le succès auprès des enfants?

DJ G: Je pense que c’est en partie grâce à cela effectivement, mais dans le même temps, la chorégraphie est très simple, amusante, ludique et les paroles très faciles à retenir ce qui rend donc le titre accessible à un public plus large. Ainsi, jeunes et moins jeunes s’y retrouvent et je crois que c’est cela qui a fait le succès de la chanson.

– Malheureusement, plusieurs voix ont critiqué le titre Choré du sud en détournant le message, pure jalousie?

DJ G: Jalousie, frustration ou tout simplement bêtise humaine, je ne saurais te dire mais une chose est sûre, j’ai entendu toutes sortes de choses à ce sujet, les plus absurdes venant même de personnes (« artistes ») que j’ai aidé GRACIEUSEMENT au moment où elles me le demandaient…

Mais il est toujours plus facile de s’attaquer aux autres et de leur imputer la responsabilité de ses échecs que de se remettre en question. Selon eux, ce qu’ils font est génial, c’est de la faute des autres si ça ne fonctionne pas. Je prends donc les choses avec philosophie et j’en fais abstraction autant que possible.

– Que penses-tu de la caricature Choré du Nord?

DJ G: No comment…

– As-tu des petits préférés sur Just As I Am?

DJ G: Bien entendu, mais je garderai le mystère là-dessus afin de ne vexer personne (rires).
– Quel sera le prochain single de l’album?

DJ G: Nous sortons le titre de Paille: « Abimans » accompagné du clip qui j’espère vous plaira. Encore un gros « bordel » en perspective signé l’homme Paille! (rires)

– Un mot sur ta production, la légendaire DonsMusic, c’est facile de travailler pour le Don?

DJ G: Oui, tout s’est très bien passé. J’avais carte blanche donc j’ai pu mener le projet de la manière dont je l’entendais, tout en bénéficiant des éventuelles suggestions du Don.

– Que nous réserve DJ Gil pour 2015?

DJ G: La retraite! (rires). Trêve de plaisanteries, j’ai encore pas mal de titres issus de l’album dont j’aimerais faire la promo au cours de l’année donc en clair, de nombreux clips à venir, et peut être une seconde salve avec les inédits que j’ai gardé au chaud, qui sait…
– Le mot de la fin pour les lecteurs?

DJ G: J’espère simplement que le public martiniquais continuera à soutenir ses artistes « PAS’ SI SÉ PA NOU KI FÈ’Y, PÈSON’N PA KAY FÈ’Y BA NOU! »

– Merci DJ Gil pour ce long entretien 😉

Merci à toi 😉

Retrouvez DJ Gil sur la Toile

FB: https://www.facebook.com/DjGiL.972

Twitter : @djgil972

Comments

  1. Un grand bigup à DJ GIL qui a tjrs fait un travail remarquable depuis l’age de 16/17 ans. Je me rappelle tjrs des 1eres compiles DJ GIL vol 1,2,3… ainsi que des 1eres soirées avc les phénomènes laury, franck miz, franchinard ainsi que bernard! mdrrrrrrrr. Félicitations tu mérites ce succès 😛

    J'aime

  2. MASTA CHRIS says:

    Gil si tu crois qu’on peut critiquer uniquement par jalousie cette choré débilisante … c’est que tu n’es pas si réaliste que ca ..
    Les critiques ne viennent pas toujours dejaloux .. mdrr la bonne excuse

    J'aime

    • Lis bien ce qui est écrit. La question posée est: « que penses tu de ceux qui en ont « DETOURNE » le message? »
      Tu as tout à fait le droit de ne pas aimer, de trouver ça nul ou débile, là n’est pas le problème. Il était en l’occurrence question de gens qui ont détourné, ou interprété le message de la chanson, au gré de leurs obsessions!
      A l’avenir, un conseil, avant de réagir et de sortir n’importe quoi, assure toi d’avoir compris le sujet! lol 😉
      Bonne continuation.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :