WESLEY de THE VOICE 3: « C’est grâce à vous que mon rêve est devenu ma réalité »

1464984--the-voice-3-la-finale-diffusee-le-950x0-1

 

En l’espace de quelques « Primes » sur TF1, Wesley Semé est devenu Wesley, l’une des voix les plus remarquées, et remarquables, de la saison 3 de l’émission de télé-crochet The Voice. Evidemment, les amateurs de musique spirituelle connaissait déjà ce chanteur « qui envoie ». Doté d’un organe vocal exceptionnel, ce génie multi-instrumentiste, auteur-compositeur-arrangeur a su tirer son épingle du jeu en étant le premier Antillais à arriver en Finale du Musical Contest le plus convoité de l’année télévisuelle. Événement qui a rendu tous ses compatriotes d’Outremer, il est né en Martinique, fiers de ce bonhomme. Nous nous devions de lui faire savoir que l’on ne l’oublie pas, un an après ce succès. Rencontre avec « notre The Voice à nous ».

– Bonjour Wesley, le grand public aux Antilles t’a découvert en septembre 2012 lors de la sortie de ton premier album mais tu as commencé la musique bien avant ça?

WESLEY SEME: Bonjour… En effet, depuis l’âge de 3 ans, j’ai joué mes premières notes à la flûte à bec et à 8 ans, mon père réalise que j’ai un potentiel et m’offre une batterie et un piano. Depuis, une grande histoire d’amour est née entre la musique et moi. J’ai eu un bon parcours avec des expériences exceptionnelles, j’ai accompagné des artistes de renom comme Bebe Winans, Kirk Franklin, Richard Smallwood, Byron Cage, Marvin Sapp, Donnie McClurkin, CeCe Winans, Marcel Boungou, Maggy Blanchard… J’ai été également directeur musical de Total Praise, j’ai fait plusieurs tournées Gospel pour 100 Voix…

WESLEY SEME

– Donc en 2011, tu fais la rencontre de Christiane Vallejo, qui produit ton premier album « Wesley Semé », un album dédié à Dieu. Comment s’est passé cette rencontre? Et pourquoi cet album?

WS: En effet, cette rencontre magnifique a été pour moi le début d’une déferlante de belles opportunités … On s’est rencontré pour une session de coaching vocal et tout de suite un super feeling nous a conduit à l’élaboration de ce bel album. J’avais des maquettes de plusieurs titres que j’ai fait écouté à Christiane, qui a eu un coup de cœur immédiat! Elle m’a dit qu’il était inconcevable que ma musique ne sorte pas au Grand Jour! 😉 J’ai donc finalisé l’album avec 11 titres inédits, certains que je jouais déjà en Eglise, et d’autres que j’avais dans mes tiroirs et une reprise d’une chanson que j’aime beaucoup, « Si je n’ai pas l’amour » de Denis Veilleux. Mes producteurs m’ont fait la surprise de faire mixer l’album par un grand ingénieur de Los Angeles, pour retrouver un son gospel à l’américaine, et c’est un pur bonheur. J’ai mis un point d’honneur à ce que ce premier album soit l’occasion pour moi de faire un clin d’œil, tant à mes origines ( les Antilles ), d’où la présence de plusieurs titres en créole, qu’à ma culture, à la religion dans laquelle j’ai grandi ( le Christianisme ) et à mes parents qui m’ont soutenu depuis notre quartier de Trénelle, à Fort-de-France.

– L’album a été entièrement écrit, composé et arrangé par toi?
WS: En effet, j’ai écrit et composé la majorité des titres de cet album dans la cave de mes parents! J’ai la chance d’avoir appris à jouer de plusieurs instruments et j’ai toujours été fasciné par la technologie et la programmation, j’ai appris seul et je peux programmer tout ce qui est batteries, violons, guitares, percussions. J’ai quand même fait appel à des potes musiciens pour l’album: la guitare d’Alex Colomb, le saxophone de Keveens BELVILUS, et des vraies trompettes, Philippe Slominski et Philippe Henry. Et évidemment aux chœurs, les sœurs Géraldine et Déborah Destour. On a mixé les titres gospel à Los Angeles et les titres caraibéeens l’ont été par Steeve Pierre-Louis, qui est aussi une référence en la matière.

– On peut dire que cet album, magnifique, a connu un grand succès critique mais n’a pas forcément trouvé son plus large public, quel est ton avis sur ça?
WS: Je n’ai pas d’avis particulier dessus, je fais de la musique depuis assez longtemps pour savoir qu’il faut être patient et que l’essentiel n’est pas le retour immédiat du marketing, mais le mécanisme de développement artistique qui se met en place autour d’un artiste. Mais j’ai eu quand même énormément de retour du public, d’un public plus large qui m’a découvert hors du « milieu gospel » grâce aux diffusions sur les mass médias. J’avais un message à faire passer, la Parole à transmettre et je pense que les gens qui avaient envie d’écouter ce message ont été touchés. Et on me parle encore de l’album aujourd’hui, le public le découvre encore, donc je suis, et je sais que la production l’est aussi, fier de cet album et de son parcours, qui n’est pas forcément terminé d’ailleurs.

– En décembre 2013 tu participes à The Voice 3 avec le parcours de finaliste que l’on connait. Ca a été une belle expérience?
WS: Depuis 2011 en fait, avec mon groupe Tale of Voices, on avait déjà remporté le Concours Sing Of/100% Vocal de France 2, et en 2013, nous avons participé à La France A Un Incroyable Talent de M6. Et suite à Sing Off, on a signé 2 albums chez Sony. The Voice a été mon expérience solo, j’ai tenté le coup après avoir été sollicité par Bruno Berbérès, j’ai été sélectionné et j’ai choisi Florent Pagny comme coach, la suite vous la connaissez. Oui, ce fut une très belle expérience, j’ai beaucoup appris, tant artistiquement qu’humainement sur l’émission et surtout sur la grande tournée qui a suivi!

– Tu as exécuté des performances extraordinaires, tu étais vraiment le meilleur techniquement!
WS: Merci!… C’est ce qui a été utilisé pour me caractériser, je veux juste apporter comme précision que je ne me savais pas performer , pour la simple et bonne raison que je suis autodidacte , mais j’ai juste le souci d’offrir aux personnes qui m’écoutent le meilleur de moi-même. Après, les gens qui me connaissent savent que j’aime aussi distiller de l’émotion, ce qui n’était pas forcément évident sur les primes où la compétition et le thème de l’émission veulent « qu’on en fasse un max »!

– Kendji, le vainqueur, est numéro un des ventes depuis la sortie de son album. Il méritait de gagner donc?
WS: Très certainement … 😉

– Malheureusement, et tu l’as regretté sur les réseaux sociaux, les Antilles ne pouvaient pas voter. Ca a été rageant non?!
WS: Ah ça oui! Il est vrai que j’ai été privé de l’expression des miens quant à ma participation à cette émission , à certains moments, je sais que ça été déterminant par rapport à plein de choses, mais bon, les règles sont les règles… Même si frustrant! En tout cas, j’ai été conscient tous les jours du soutien que vous m’apportiez.

– Oui tu as reçu un support extraordinaires des fans et des artistes là-bas. Ça t’a fait chaud au cœur?
WS: Oh oui, je me suis senti porté par mon pays, et oui ça fait chaud au cœur et dans les moments de doutes, je me suis rappelé que j’étais comme l’ambassadeur de mon île et ça rebooste. Je remercie vraiment tous les gens, anonymes ou connus qui m’ont soutenu, envoyé des messages via ma page FB ou par SMS, je sais que des fans ont voté des dizaines et des dizaines de fois sans même savoir si ça passait! ATV a aussi appelé TF1 pour essayer de trouver une solution mais le jeu avait déjà démarré et ils semblaient coincés.

– Donne nous de tes nouvelles depuis la Finale de The Voice et la Tournée. Qu’est-ce qui s’est passé pour toi?
WS: Depuis cette finale, j’ai eu la chance de voir tripler les demandes pour des prestations, avec des cachets de qualité… J’ai chanté dans plus d’une vingtaine de villes de France pour la Tournée The Voice Tour et aussi en Lybie, en Pologne, au siège de L’UNESCO, j’ai participé en tant que chanteur à Danse avec les Stars (sur Let it Be, une danse de Corneille), j’ai repris les tournées aussi avec Tale of Voices, je chante toujours dans les Eglises… Enfin, je chante et je chante encore! Là, je suis en train de finir mon album avec de grandes pointures de la Chanson Française, il y aura de belles surprises! Et je continue mon développement artistique à plus grande échelle.

– As-tu un regret par rapport à cette aventure?
WS: Non, aucuns regrets, c’est que du bonheur!

– Tu participes encore à des evènements The Voice? Te verra-t-on sur le plateau de l’émission?
WS: Oui, très souvent, sur des plateaux the Voice, je donne de ma voix pour des slows très beaux, tendez l’oreille! lol Et oui, il se peut que l’on me revoit sur le plateau de l’émission, je vous ferai signe sur Facebook ou Twitter, restez branchés.

– Tu gardes encore des contacts avec tes potes de l’édition 3? Stacy, Maximilien…?
SW: Oui, on a gardé de très bons rapports et il nous arrive de nous voir de temps en temps.

En radio avec Max

En radio avec Max

– Tu as participé, vocalement du moins, à Danse Avec les Stars, en inteprétant une chanson pour une prestation de Corneille, comment as-tu été choisi pour ça?
WS: La production cherchait quelqu’un qui soit capable de transcender cette chanson très connue, et j’ai été contacté parce qu’au vu de mes performance sur the Voice , il leur apparaissait comme évident que j’étais l’homme de la situation! 😉

– Parle-nous un peu de Wesley au quotidien, comment occupes-tu tes journées?
WS: Je compose, je fais des concerts, je voyage, je suis jury dans d’autres concours… Et surtout je travaille beaucoup dans le Sud de la France pour mon album, je vis la moitié du temps dans le TGV lol !

– Tu es très actif sur les réseaux, tu partages beaucoup avec les fans, c’est un besoin?
WS: En effet, c’est important pour moi de communiquer tout court, et mes fans font partie de ce rêve que je vis au jour le jour, je me sens très proche d’eux et me fais un devoir de donner des News dès que je le peux!

– Tu n’as pas encore eu l’occasion de revenir chez toi depuis la fin de The Voice. Ça te manque?
WS: Oooooh oui, j’y pense très souvent, mais malheureusement mon emploi du temps est tellement chargé que je manque d’occasions.

– Tu prépares actuellement ton nouvel album, quelle en sera la couleur? Tu travailles avec des pointures?
WS: En effet, je travaille sur l’album… Cet album a pour vocation de faire bouger, de faire danser! Je ne révèle rien pour le moment, vous aurez la surprise… 😉

– Ton premier single post-The Voice « Donne-moi le temps » sort bientôt chez Addict Music, tu peux nous en parler? C’est un mélange Gospel RnB techno, non?
WS: C’est juste moi, je n’ai pas cherché à le faire dans un genre particulier, il y a surtout dedans mes influences, celles que vous connaissez déjà.

– Que peux-t’on te souhaiter maintenant?
WS : On peut me souhaiter de continuer à être heureux et de continuer à donner du bonheur aux oreilles qui m’écoutent!

– Est-ce que Wesley Semé s’est trouvé aujourd’hui?
WS: Wesley Semé ne s’est jamais perdu (rires), mais il travaille encore et toujours pour progresser et devenir un artiste accompli.

– Le mot de la fin?
WS Merci de tout cœur à toutes les personnes qui m’ont soutenu et qui continuent de me suivre.., c’est grâce à vous que mon rêve est devenu ma réalité…
Martinique je t’aime très très fort!!!!

 

Retrouvez Wesley sur la Toile

Page FB: wesleythevoice et wesleysemeofficiel

Twitter: @WesleyTheVoice

Instagram : @WesleyTheVoice

 

(c) facebook Wesley The Voice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :