WILLY SALZEDO : Son Histoire du Zouk

Couverture SALZEDO Willy

L’album de la semaine n’est pas un disque… Mais un livre. Et quel livre! L’un des maestros du Zouk Love, l’un de ceux qui lui ont donné ses lettres de noblesse, sort un livre de mémoires. Il et si rare que l’un de nos ténors nous fasse partager un pan de sa vie que l’on se jette évidemment sur l’ouvrage relié de 176 pages sans hésiter. Et nous ne sommes pas déçus.

Passés les témoignages de Jacob Desvarieux et Pierre-Edouard Décimus, qui ont vu « grandir » un jeune pianiste devenu star et  la première partie où Willy Salzédo revient tendrement sur ses parents et son enfance dans le quartier Petit-Paris de Basse-Terre.

A partir du Chapitre 3, la magie commence à opérer car on s’immerge réellement dans ce qui est le récit de la construction pas à pas d’un génie musical. Raconté avec précision et subtilité par Willy, le récit est léger, instructif voir amusant. Il a un don pour nous faire partager émotions et anecdotes simples mais révélatrice. Ce qui frappe d’emblée c’est que le hasard mette sur la route des uns et des autres musiciens de cette époque la fine fleur des musiciens: lors de son séjour à Paris, il fait la connaissance, par hasard donc, de Michel Alibo puis de Mario Canonge, qui ne se connaissent pas encore.

Destiné à une carrière dans le tourisme, le hasard, encore lui, le ramène en Guadeloupe. Il fallait qu’il y soit pour frapper, emmené par une connaissance, à la porte du studio de Pierre-Edouard Décimus. Evidemment, au contact de ce Mentor Musical, de l’époque et encore aujourd’hui, il se révèle à lui-même, ainsi que d’autres camarades de studio, Patrick Saint-Eloi, Frédéric Caracas, Pascal Vallot, Eric Brouta, Dominique Panol…

La période est exceptionnelle. La rencontre avec Tanya Saint-Val va changer sa vie et il ne le sait pas encore.

 

« Un jour, avant une séance de chœurs où je suis retenu pour un enregistrement, Georges Décimus, le frère de Pierre-Edouard, parle à Jacob d’une choriste de 17 ans dont on dit le plus grand bien. Elle n’a pas encore fait grand-chose à cette époque mais son nom circule comme étant quelqu’un ayant un certain avenir musical. Je ne sais pas de qui il s’agit. Avec Jacob DESVARIEUX, nous allons la chercher chez ses parents qui habitent à Grand-Camp. Cette jeune fille c’est TANYA SAINT-VAL. Voilà comment je la rencontre pour la première fois. » 

Cette magie qui fait s’attirer tous ces jeunes talentueux de l’époque, qui se sentent bien ensemble, qui jouent de la musique ensemble, qui font ce qu’ils aiment ensemble. On le dit bien: « Qui se ressemble s’assemble« . Cette magie qui a disparu aujourd’hui, avec l’ère Internet où l’émulation passe plus par le nombre de vues à faire sur YouTube que par les accords de musiques à rechercher. Que sont devenus les boeufs ou chacun se découvraient, au sein desquels se révélaient des talents inconnus? Il faut dire qu’avec la chute des grands groupes live qui attiraient les jeunes pousses et la fermeture des principaux grands studios d’enregistrement (Crazy Sound, Hibiscus Records…) où tout un chacun musicien pouvait passer « faire un rond » et s’asseoir, regarder et participer au hasard à des sessions de qualité, les possibilités de rencontre se sont amenuisées.

On continue donc la lecture de ‘Mon Histoire du Zouk », la lecture de pas qui entraînent d’autres pas, des pas seuls ou, surtout, ensemble. C’est évidemment le rapprochement amical de cette génération qui a été le ciment de l’ère Zouk dans toute sa splendeur. Personne n’était jaloux de l’autre mais chacun aidait l’autre à faire la meilleure musique possible. Il raconte aussi la simplicité d’un autre génie de l’époque, Patrick Saint-Eloi. Et son style fait, là aussi, mouche. On ferme les yeux et on voit la scène comme si l’on y était.

 

 » Les choses se passent à la bonne franquette jusqu’en fin d’après-midi quand, sur le coup de 18h, Patrick se saisit de ma guitare et, avec sa timidité légendaire, nous dit qu’il va nous faire écouter une de ses nouvelles compositions. Et voilà qu’il se met à nous interpréter sa fameuse chanson Ballade Créole (Darlin’). Alors que nous étions plus ou moins bruyants jusqu’ici un silence se fait tout d’un coup. Tout le monde est comme hypnotisé à l’écoute de cette mélodie en exclusivité. Quand il a fini d’interpréter sa chanson, […] Patrick, toujours avec sa même timidité, prononce cette phrase que je n’oublierai jamais: « Vous pensez que ça peut marcher? » « 

L’émotion de lecture ne cesse de croître au fur et à mesure des pages ou Willy raconte les tournées avec Expérience 7, la fabuleuse aventure de la signature de Tanya Saint-Val et de Zouk Machine en Major, la folie des concerts africains, les rencontres avec les stars de variété française de l’époque et sa période, qu’il appelle « l’après-Tanya », où il se réalise en tant qu’interprète, réalisateur de concept et producteur. Un voyage impressionnant au cœur de cette période du zouk des années 80/90 puis 2000 pour ceux qui ne l’ont pas connu, ou qui l’ont vécu mais de l’extérieur.

Ce livre est, tout comme celui du défunt Henri Debs, une mine d’information sur l’histoire de la musique guadeloupéenne, sur l’histoire du Zouk en général et il est à regretter qu’aux Antilles le métier de Biographe n’intéresse pas les quelques plumes qui y vivent car il est indispensable que de tels livres se multiplient, car nous ne manquons pas de ténors culturels, dans tous les domaines, et nous mériterions qu’ils partagent aussi avec nous ces souvenirs, ces périodes fastes de la culture antillaise.

Merci donc à Willy Salzédo de faire partager à ses fans et à tous les fans de Zouk, ces pans de vie, Son Histoire du Zouk, Histoire qu’il faut évidemment posséder et chérir dans sa bibliothèque. Histoire qui n’est pas terminée…

 

WILLY SALZEDO « Mon histoire du Zouk »

176 p. Editions NESTOR – http://www.editions-nestor.com/livre/mon-histoire-du-zouk

Retrouvez Willy Salzédo sur Facebook : https://www.facebook.com/willy.eugenesalzedo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :