MIGHTY KI LA « Je ne suis pas prêt à faire de concessions sur mon style! »

 

MIGHTY VOUS OFFRE EN AVANT-PREMIERE SUR FREKANSZOUK MAGAZINE SON NOUVEAU SON: « AN PA K CHECHE » FREESTYLE

 

IMG_8876

 

Agitateur… C’est l’adjectif qui vient à l’esprit quand on évoque Mighty Ki La. Agitateur depuis 2005, année de sortie de « Mad & Bad » son premier hit. Agitateur de conscience avec des titres comme « La politesse », « COpié COllé », agitateur de zygomatiques avec « Arthur », « Régine », « Belle, Bonne & Bête », agitateur tout court avec « L’Ass des ass ». Mighty Ki La est l’une des valeurs sûres du milieu reggae-dancehall, encore actif et la tête bien plantée sur ses épaules. Il a son avis sur le milieu, son avis sur les médias, son avis sur le public, son avis sur « K’Raktère, son dernier album, et il le partage aujourd’hui avec nous.

– Bonjour Mighty Ki La, présente-toi aux lecteurs…
Mighty Ki La: Yes bonjour FrekansZouk Mag , alors moi c’est Mighty Ki La en trois mots , né en Martinique à Fort-de-France, et ayant vécu longtemps en Guyane. Je vais devoir utiliser mon seul joker pour le nom, je ne donne jamais cette info, tu peux vérifier sur le net , impossible de trouver 🙂 les gens qui me connaissent, le connaissent et c’est suffisant .
J’ai eu une scolarité un peu compliquée, mais en résumé: Perrinon et IME pour la martinique , Macouria, Externat St-Joseph et Félix Eboué pour la Guyane. Voila vous savez tout !

.
– Pourquoi ce pseudo de « Mighty Ki La », d’ou te vient-il?
MKL: Yess facile, Mighty on m’appelait déjà comme ça à la cité ( Ozanam à FdF) entre autre, je ne sais pas d’où cela vient et j’avais au départ pris le pseudo de MIN’MIGHTY 🙂 🙂 genre Petit Mighty 🙂 . Depuis j’ai enlevé le MIN’ 🙂 🙂

.

– Tu démarres en Martinique dans des sounds systems comme beaucoup de Deejays, parle-nous de ces débuts?
MKL: Yesss mes influences musicales viennent plutôt de la Guyane (son jamaïcain), ayant vécu toute mon adolescence là-bas, mais effectivement, j’ai fait mes premier pas en Martinique, scène de l’école, Sound Systems un peu partout et aussi on avait un ampli que mon père, bassiste, me prêtait , on organisait régulièrement des Sound Systems illégaux dans l’école rouge à la Cité Ozanam loool. Je profite pour envoyer une force à tous mes soldats de la Cité.
Ensuite les week-ends, on cherchait soirées ou sound systems en espérant tomber sur un open-mic pour lâcher les dernier lyrics 🙂 Ensuite la France pareil, de Sound systems en Sound systems. Mon collectif Royal Judgment. La prestation scénique est un paramètre important pour un chanteur de dancehall et le Sound reste la meilleure école, j’invite tous les jeunes deejays à faire pareil, chanter dès qu’ils le peuvent.

– Le chemin t’a semblé long avant ton premier succès?
MKL: « Succès » c’est un bien grand mot… Mais pour répondre à ta question, non pas trop, j’ai eu la chance d’être entouré par des gens qui ont rapidement misé sur moi: Dj Halan (« Malade Mad Bad ») ou PSYKO de Make It Happen («Man rahi »). Ensuite Kickilla (« Ou soud », « Hatta », « Arthur »), après le vrai « succès » , je l’attends encore , et je travaille tous les jours pour 🙂 .


– Ta devise est « Ne jamais faire comme tout le monde »… Tu te places d’office dans un univers propre, ça ne te coupe pas du business?
MKL: Merci et effectivement cette philosophie me ferme beaucoup de portes, et me fait aussi beaucoup d’ennemis. Mais j’ai fait le choix d’avoir mon propre style, de ne jamais faire de reprises, de ne jamais copier quoi que ce soit de qui que ce soit (tu ne m’entendras jamais dire «kaboom» ou autre). Je n’écoute pas ce qui se fait, pour ne pas avoir à m’en inspirer (c’est peut-être une erreur), je ne fonctionne pas à la tendance (par exemple le « thundaclap » je n’en ai jamais fait , ou les riddims bambam deux pistes qui fonctionnent ces temps-ci ne m’attirent pas du tout) et c’est surement un défaut, mais je m’y tiens, je pense que la musique pour être de qualité doit avoir sa propre identité, un maximum de personnalité, donc voilà…

– On te remarque via les radios avec des titres comme « Arthur », « Régine », où tu manies beaucoup l’humour, tu as eu peur de t’enfermer dans le style?
MKL: De mon coté, je suis certain de ne m’enfermer dans aucun style , je fais du Mighty Ki La, ça peut être drôle, ça peut être sérieux, toujours avec un message et un sujet que j’aurais longuement médité.
Mais effectivement, les radio et télés ont choisi le Mighty Ki La drôle, sympa, comique, je ne leur en veux pas , je les comprends, et j’accepte. Je sais ce que je vaux et ceux qui me suivent vraiment le savent également. Je pense être plus technique que comique, plus sérieux que drôle, plus énervé que sympa, mais les sons qui montrent cet aspect de ma personnalité ne sont logiquement pas ceux qui sont en promotion, pas grave sa faib’ 🙂


– « Régine » est un hit incontestable avec plus de 2 Millions de vues sur YouTube et une petite polémique… Tu t’en es servi pour buzzer le titre, avoue! 
MKL: En fait, la plupart de mes sons ont un fond à polémique, parce que j’aime bien prendre position. Et ouiiiiii je me sers de ces polémiques, bien entendu! Quand je sors un son, je sais déjà que j’aurais une toute petite partie du public qui comprendra la subtilité du message que j’aurai voulu faire passer et l’autre qui se contentera de venir le critiquer. Je suis habitué maintenant depuis la «muscule».
Quand à Régine, j’ai été surpris de l’intelligence des gens sur celui-là, ils ont compris que je ne voulais pas me moquer, mais faire passer un message positif, pourtant la positivité du message n’apparaît qu’à la fin du son… Tant mieux.
Quand je poste une vidéo avec un sujet délicat comme celui-là, je ne réponds pas aux commentaires de ceux qui n’ont pas compris, je les laisse débattre, j’aime bien pousser à la réflexion et je pèse chacun des mes mots pour que toutes les réponses soient dans le texte. Il faut juste prendre le temps d’écouter, de bien écouter même 🙂

– Tu rebondis d’ailleurs avec « l’Ass des Ass », qui est une sorte de pavé dans la mare du dancehall, tu aimes choquer?
MKL: J’adoreeeee 🙂 🙂 Mais franchement, encore une fois, je ne m’attendais pas à tant de réactions négatives. Je ne suis pas un artiste slackness, je trouvais ça drôle, très drôle lol, un gars qui cogne sa tête sur des fesses krkrkr. Je me suis trompé visiblement! Le clip ne m’a pas choqué, je suis pourtant anti « clip bateau » (genre : voiture, moto, fille… sans sujet). J’ai voulu faire les gens rire, ils ont été choqués lol. Tant pis pour moi 🙂 la vie continue. Des fois, je vais revoir le clip pour voir si j’avais vraiment abusé mais quand je le regarde, je me dis non, c’était comique en fait…

Mais tu sais, c’est ce que j’aime dans la musique, tu as beau tout calculer, tu ne sais jamais de quoi demain sera fait: ton son le plus pourri des fois c’est ton plus gros tube… et inversement

– On ne parle même pas de « En pèd » ou « BBB » qui t’ont mis les associations féministes à dos! lol… MKL est-il un gros macho?
MKL: Ouaiiiiis looool je suis un peu un emmerdeur krkrk lol … Mais un gentil emmerdeur . Dans «En ped» je me moquais un peu du zouk, et de moi même aussi. Le message c’était «tu me manques, je suis perdu sans toi»… Mais des gens ont compris « viens faire la vaisselle » lool ! J’ai sûrement dû mal agencer mes phrases 🙂 .  Dans «BBB» je passais un message en disant « souvent » et les gens ont compris « tout le temps » mais mes followers me connaissent assez bien pour savoir que j’aime les femmes et que je ne leur veux aucun mal, juste les taquiner de temps en temps 🙂 . J’avoue être un très gros emmerdeur dans la vie 🙂 et sur scène aussi .

– Tu cherches d’ailleurs un peu la bagarre sur les réseaux sociaux avec les gens qui critiquent tes sons, c’est ton K’Raktère ou tu joues le jeu?
MKL: Non, tout ce que tu vois de moi, c’est le vrai moi, jamais de cinéma. Je pense que le dancehall, comme le hip-hop sont des musiques de vérité. On parle de la vie, la vraie, celle que l’on vit. Il n’y a pas de place pour les mensonges dans mes textes. Je chante qui je suis. Si la tendance me dit de dire que je suis le boss du monde, riche, voiture de luxe, maison, piscine, etc, alors je ne peux pas la suivre parce que je ne suis ni riche, je n’ai pas non plus de voiture de luxe, ni de piscine. Et donc si tu me fais chier… Je te réponds 🙂 .

– Tu as sorti ton album K-Raktère en conclusion de la promotion des titres phares, pourquoi?
MKL: Oui c’est ça, un mégamix des sons qui étaient déjà sortis, qui avaient marché ou pas. Vous devez savoir comme moi-même que les albums ne se vendent plus, donc je sors des albums pour les gens qui veulent soutenir le mouvement, même si ils connaissent déjà la plupart des sons. La conjoncture me force à un changement de stratégie. Je ne peux plus investir le peu de sous que j’ai dans des projets qui vont forcement finir à la poubelle, mais je reste un artiste, avec un public qui me suit et aussi des gens à convaincre donc je sors un mégamix de mes sons, une fois qu’ils sont sortis: K ’raktere (avec quelques inédits bien sûr)

.
– L’auto-production, c’était la bonne solution pour toi?
MKL: Pourquoi y’en a d’autre?! lol Non, le milieu du dancehall est dur, il n’y a pas tant de producteurs que ça, et en plus je suis un artiste turbulent avec un style délicat. Je ne suis pas fan des refrains bateaux, j’aime les textes compliqués, je ne suis pas prêt à faire des concessions sur mon style donc les producteurs avaient un peu peur, normal. Et j’ai aussi préféré rester libre même si je me retrouve à faire beaucoup trop de choses en même temps. Je me débrouille comme j’ai toujours fait dans la vie pour tout: je fais ce que je veux, si ça marche c’est grâce à moi, si ça flop c’est tant pis pour moi…. Et personne à blâmer à part moi.

.
– Tu jongles entre commercial et indépendant, entre sons conscients et sons « piquants », tu sembles prendre encore beaucoup de plaisir dans la musique, c’est encore un jeu pour toi?
MKL: Il y a eu une période dans ma vie où la musique a pris le dessus, je ne m’amusais plus: trop de prestations à la chaîne et j’en avais besoin pour vivre, donc mauvais esprit commercial. C’est à ce moment que j’ai pris conscience qu’il fallait que ça redevienne comme avant: musique loisir, plaisirs. Donc j’ai ralenti sur tout et maintenant la musique c’est juste un jeu pour moi. Et ça me permet de m’amuser comme avant.
Je sors plein de sons qui passent inaperçus, je les envoie juste sur YouTube, pour moi seulement lol mais j’ai pris du plaisir à les poser et je prends plaisir à les chanter quand le public me le permet (Sound Systems et autres). La période des freestyle entre amis me manque, ils ont tous grandi, avec enfants, famille, travail etc… Mais j’ai mon TISTUDIO qui me permet encore de m’évader.

– Tu qualifies Karaktère « d’album cohérent » mais malgré tout « d’underground », pourquoi?

MKL: Drôle de question? Je ne trouve pas ces deux mots incompatible! Pour moi cohérent c’est « un tout » assez bien harmonisé. Des titres bien choisis, un concept longuement réfléchi, donc cohérent. A moins que je ne me trompe?

– Tes derniers sons semblent boudés par les médias, tu t’en moques ou tu fais avec? Trop de caractère n’a-t-il pas nuit à K-Raktère? 😉
MKL: lool sûrement. Boudé effectivement, mais pas volontairement, je pense que mon style n’était peut-être pas adapté au moment. Ou alors Mighty Ki La est là depuis trop longtemps peut-être… Ou alors j’en sais rien. Mais je ne remets jamais la faute sur les autres, si j’avais eu le bon son, au bon moment, les radios et les télé l’aurait joué, donc à moi de me remettre en question. Je fais quoi? Je m’adapte ou pas? lol Non merci, je reste comme je suis, un jour la qualité paiera.

Les gens peuvent m’aimer ou pas, mais personne ne peut réfuter la qualité du travail fourni. Je bosse comme un dingue à mes sons, mes textes, mes clips, mes concepts, et ça, personne ne peut me le retirer. Je pense ne pas avoir la reconnaissance que je mérite, oui, mais en même temps Bounty Killa ne l’a pas n’on plus hahaha 🙂 Une façon de me rassurer 🙂
Le peuple ne sait pas voir le travail des textes, des sujets ou autres. C’est normal, ils n’ont jamais eu à en écrire un. Mais les acteurs dans le milieu, c’est à dire les autres chanteurs savent qui est qui, et savent très bien que Mighty Ki La est un artiste à texte tranchants qui ne mâche pas ses mots et c’est déjà bien comme reconnaissance.

.
– Quel est le fil conducteur entre « KO Teknik, « K-Libre » et « K-racktère »?
MKL: Le « K » lol . C’est juste une marque de fabrique, histoire de ficeler toute mon oeuvre, une preuve que rien n’a été laissé au hasard.

.
– Tu as une équipe solide autour de toi, c’est important?
MKL: heuuu , mon équipe c’est juste LOLA , mon manageur , et LILROY mon ingé son. Je profite de cette question pour remercier Lola, parce que manager de Mighty Ki La c’est pas si facile. Je n’ai aucune stratégie musicale, ni aucune stratégie de vie. Je vis au jour le jour, je sors mes sons quand bon me semble, je m’en fous du tube de l’été, je parle kréol quand j’ai envie, et français quand ça me chante et je ne sais même pas en quel mois nous sommes . Je ne pose pas sur les compiles si le riddim est pourri, même si c’est un feat avec Johnny Hallyday etc etc etc. Je sais qu’elle aurais aimé que je sois plus «carré», mais je reste comme je suis. Heureusement qu’elle est là pour gérer les relations sociales avec les médias parce que MOI, je ne suis pas très sociable lol, je ne peux pas faire semblant de te tchek si je ne te connais pas (même si tu es le boss de Skyrock), alors merci ma LOLA Gros Tèt .

– Sur la pochette de l’album, tu donnes l’impression d’être mélancolique, réfléchi, pourquoi cette image?
MKL: Oui, c’était le but, la réflexion c’est ce que j’ai voulu faire paraître. Malgré les apparences de légèreté dans certains textes, je me prends beaucoup la tête pour les écrire. Au niveau des rimes ou autres, par exemple: je ne me sers jamais du même mot dans un son et ça demande du travail et du temps. D’où ma tête sur la pochette 🙂

mighty kraktere
– Tu fais quand même preuve de sensibilité avec des sons comme « Mademoiselle » ou « Mobile Phone », tu peux donc faire preuve de tendresse envers la gente féminine alors?! 🙂
MKL: Ouaiiiii ça m’arrive lol « elle » aussi. Je suis un grand spécialiste du dancehall jamaïcain et les jamaïcains font de tout mais vraiment. Le dancehall est une grande famille qui admet tous les styles… Je suis très tolérant sur ce point. J’aime tous les styles de chanteurs, les gars drôles, les sérieux, les conscients, les slackness, les techniques, les légers. Notre musique admet tous ces genres (pas comme le hip-hop où il faut être généralement plus énervé). Donc moi aussi je touche un peu à tout et j’aime changer de flow: «Mad’Moizelle» un peu chuchoté, je me suis bien amusé. Après 10 ans de carrière, il faut savoir innover par les sujets ou le flow, le style, donc le Mighty Ki La de maintenant n’est sûrement pas celui de demain… prépare-toi à d’autres surprises 🙂

– Pour les vacances 2014 tu sors deux feats, le premier avec Straika D, « La Machine », une des légendes du reggae antillais, et l’autre, « Phyzikal Gyal » où tu donnes, là, la main à un jeune, Panik-J, qui est succès même si nos radios leaders antillaises n’ont pas suivi, tu te places entre 2 générations, dans quel esprit?
MKL: J’essaie de faire la jeunesse insolente ( lol ) réécouter des fondations comme Straika et d’un autre coté, je veux faire découvrir des nouveaux talents comme Panik et en même temps je prépare une mixtape qui appelle «Elite», où il n’y a que des feat.
Je n’ai jamais fais trop de collaborations, j’ai toujours voulu réussir par moi-même. Donc maintenant je peux m’y mettre 🙂 et Straïka, comme d’autres, ont toujours été des artistes avec qui j’aurais souhaité une collaboration mais je me suis interdit ces featurings simplement pour que ma réussite ne vienne que de moi. Quant aux radios, à propos du son de Panik, je n’ai pas trop compris: 700 000 vues, le peuple ne demandais que ça visiblement. Après tout, la musique n’est pas une science, tu peux avoir le bon son, le bon clip, le bon nombre de vues et ne pas être suivi: la preuve. C’est pas grave, on fera mieux la prochaine fois 🙂


– Tes derniers sons sont assez underground mais tu tiens quand même à faire passer de vrais messages pour la jeunesse, c’est une nouvelle direction de ton travail?
MKL: Non, c’est toujours la même direction, écoute Mighty Ki La, ça a toujours été ça : underground avec un message de fond. Mon dernier titre «COpié COllé », c’est exactement la même chose: trop de démons dans ma tête, je lâche tout dans un son de 7 min avec chaque phrase bien pesée, pour que la jeunesse prenne conscience de certaines choses. Leurs idoles ne sont souvent pas les bonnes personnes et je trouve ça dommage .


– Tu commences aussi à produire d’autres artistes avec ton studio Ti’Studio?
MKL: Nooooon du tout, je pense qu’un producteur ne peut pas être chanteur et produire des artistes de la même catégorie que lui. Pour les mêmes raisons qu’un manageur ne peut pas avoir deux artistes de la même catégorie, tôt ou tard, il se retrouve à devoir faire un choix entre l’un au l’autre. Si je suis producteur, un jour je devrais choisir entre la promo de mon artiste ou la mienne, je ne veux pas avoir à faire ce choix. Je serai producteur quand je partirai à la retraite lol l’année prochaine sûrement! loool

– Quels sont tes prochains projets?
MKL: Elite Mixtape, je suis sur ça ces temps-ci, difficile de rassembler tous mes potes pour les feat. mais je travaille dessus.

.
– MKL sur une grande scène pour 2015?
MKL: L’avenir nous le dira, mais je suis en prestation au minimum deux fois par mois, donc tout va bien. Si tu veux me voir: Facebook Mightykila

– Le mot de la fin?
MKL: Pour la jeunesse: notre musique est la plus belle du monde, portez-la fièrement. J’ai toujours défendu les valeurs de mon pays à travers le monde «en madinina warria» et j’en suis fier. Ne jamais laisser personne te décourager, y’aura toujours des gens pour critiquer alors qu’ils ne feront jamais la moitié de ce que tu as déjà accompli. La qualité est la clé du succès, ne jamais faire de la merde sous prétexte que c’est la tendance et prendre le temps d’écouter.

Voilà, merci, et je tenais à préciser que votre interview est très bien faite, ce qui est assez rare, de bonnes questions, un sujet maîtrisé. Bigop FrekansZouk Mag

– Merci Mighty ^^

Retrouvez Mighty Ki La sur la Toile

Site officiel: www.mightykila.com

Facebook: https://www.facebook.com/Mightykila1

Twitter: https://twitter.com/mightykila

Instagram: mightykila

YouTube : Mighty Ki La

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :